dimanche 30 janvier 2011

Devoir brevet - Les mutations de l'espace industriel aux Etats-Unis

Sujet : les mutations de l'espace industriel aux Etats-Unis

Document 1 : l'espace industriel américain.

























Document 2: la crise frappe General Motors
Le premier constructeur automobile américain vit ses dernières heures. Lundi 1er juin 2009, General Motors déposera son bilan devant le tribunal des faillites de Manhattan et engagera une procédure de redressement de deux à trois mois. Surnommé ironiquement "Government Motors", la nouvelle entité appartiendra presque aux trois quarts aux pouvoirs publics : l'Etat fédéral détiendra quelque 60 % du capital de l'entreprise, en échange d'une aide totale de 50 milliards de dollars, (…).
Le plan de sauvetage de ce monument de l'industrie américaine, naguère symbole de la puissance économique du pays, est un pari dans lequel l'administration Obama s'est engagée à reculons. Mais la présidence n'avait guère d'autres options : GM emploie directement 92 000 salariés aux Etats-Unis et est indirectement responsable d'un demi-million de retraités. Les employés toucheront leur salaire et les plans de retraite seront conservés. Mais le groupe prévoit de fermer onze usines et d'en mettre trois autres au chômage technique. GM, fondé en 1908, n'a cessé de perdre des parts de marché depuis le début des années 1980, quand il détenait encore 45 % du marché américain. (…)
Le groupe paie notamment sa trop grande dépendance aux gros 4 × 4, pick-up et autres modèles gourmands en carburant. Il a également été touché de plein fouet par la crise du crédit, qui s'est traduite par un effondrement des ventes de voitures à travers le monde.
Le Monde fr avec AFP, 31/05/09

Document 3: la reconversion réussie de Pittsburgh.
Pittsburg, métropole de l’ouest de la Pennsylvanie, ancienne capitale mondiale de la sidérurgie, ville la plus polluée des Etats-Unis, disait –on dans les années 1970, a totalement changé en deux décennies. Plus de 1,6 millions de ses habitants sont actifs, le taux de chômage est plus bas que la moyenne nationale. Les anciennes usines fondées sur l’industrie lourde n’ont pas été détruites, mais abritent désormais des industries high –tech ; ainsi dans les anciennes usines du groupe Jones et Laughlin sur la rive méridionale de la Monongaleha, les terrains vagues reçurent en 2003, un centre de recherche de développement en biotechnologies qui travaille en synergie avec l’université de Pittsburg.
Michel Gousson, Espace et territoire aux Etats-Unis, Belin, 2004

Document 4: le rôle des immigrés dans la création des start-up.
Un quart des start-up¹ américaines créées ou dirigées par des immigrés. Telle est la principale conclusion d’une étude que vient de rendre publique la Duke University (Caroline du Nord). Les données proviennent de plus de 28 000 entreprises créées dans la technologie entre 1995 et 2005. Il en ressort que 25,3 % d'entre elles comptaient un fondateur, président, directeur général ou responsable de la technologie né à l'étranger. La proportion est d'autant plus forte que les immigrés représentent 11,7 % de la population américaine. Le phénomène est marqué en Californie, où les immigrés ont fondé 39 % des start-up et même 52 % dans la Silicon Valley. Ces sociétés évoluent surtout dans les secteurs des semi-conducteurs, des communications, de l'informatique et des logiciels. (…) «L'un des principaux atouts de l’Amérique est notre capacité à attirer les meilleurs et les plus brillants dans le monde », explique Vivek Wadhawa, d'origine indienne, qui a dirigé cette étude à la Duke University. En 1998, les inventeurs nés à l'étranger avaient déposé 7,3 % des brevets internationaux issus des
Etats-Unis. En 2006, ce pourcentage est passé à 24,2 %.
Eric Leser, 12 janvier 2007, Le Monde.fr,
1. Start-up : Entreprise très récente du domaine des nouvelles technologies, à croissance ultrarapide.

Document 5 : Siège de Microsoft à Redmont près de Seattle.

























Questions

Document 1.
1) Quelles sont les deux types de régions industrielles aux USA ? (1 pt). Dans quelles parties des Etats-Unis sont situés ces deux types de régions industrielles ? (1 pt).
Document 2.
2) Quelles sont les causes de la crise de General Motors ? (1 pt). Comment est intervenu le gouvernement américain (1 pt).
Document 3.
3) Quelle type d’activité d’industrielle faisait la renommée de Pittsburgh ? (1 pt). Comment cette ville s’est-elle reconvertie ? (1 pt).
Document 4.
4) Qu’apportent ici les immigrés à l’économie américaine ? (1 pt). Dans quel secteur de l’économie créent-ils des entreprises ? (1 pt).
Document 5
5) Dans quel secteur de l’industrie Microsoft développe ses activités informatiques ? (1 pt). Ou retrouve-t-on ce secteur aux Etats-Unis ? (1 pt).
Paragraphe argumenté : à l’aide des documents et de vos connaissances, vous expliquerez dans un paragraphe d’une vingtaine de lignes comment s’organisent et évoluent les espaces industriels aux Etats-Unis ? (10 points).
Correction


Correction du devoir


1) Les deux types de régions industrielles aux USA sur la carte sont les régions industrielles traditionnelles et les nouvelles régions industrielles. Les régions industrielles traditionnelles sont situées dans le Nord-Est (Megalopolis). La carte nous rappelle que c’est le territoire de la Manufacturing Belt. Les nouvelles régions industrielles s’étendent dans le Sud et l’Ouest de la Sun Belt.

2) General Motors souffre de deux maux : une gamme de voitures composés surtout de gros véhicules consommateurs de carburant comme les 4×4 et la crise du crédit affectant les banques qui refusent d’accorder des crédits pour acheter des voitures. Le gouvernement américain est intervenu en prenant le contrôle du capital de l’entreprise en échange d’une aide financière.

3) Dans les années 1970, Pittsburgh était la capitale mondiale de la sidérurgie mais aussi une des villes les plus polluées des Etats-Unis. Les activités industrielles de Pittsburgh se sont reconverties vers les hautes technologies et les centres de recherche-développement et de biotechnologie.

4) Les immigrés apportent leur dynamisme, leur connaissance et leur savoir-faire dans le domaine des hautes technologies. Ils créent des entreprises dans le secteur de la technologie secteurs des semi-conducteurs, des communications, de l'informatique et des logiciels.


5) Microsoft développe ses activités dans le secteur des hautes technologies. Ce secteur est très présent dans les parcs technologiques (ou technopôles) près des grandes villes, comme la Silicon Valley près de San Francisco.

Paragraphe argumenté

Plan proposé
Introduction : présentation + problématique
Première partie : la crise des industries traditionnelles sur le territoire américain.
Deuxième partie : le dynamisme des industries nouvelles
Troisième partie : le Nord-Est résiste à l’image de l’industrie américaine qui dispose encore de nombreux atout.

Conclusion: réponse à la problématique

Correction

L’industrie américaine a connu de profondes mutations. Comment retrouve-t-on cette évolution industrielle dans l’organisation de l’espace américain ?

La crise des années 1970 a frappé directement les industries anciennes nées de la Révolution industrielle et localisée dans le Nord-Est formant la Manufacturing Belt. Ce sont la sidérurgie (Pittsburgh), l’automobile (Detroit) qui ont été les plus touchés : la montée du chômage et l’augmentation des friches industrielles a transformé la Manufacturing Belt en Rust Belt. La Sun Belt a vu au contraire se développer les implantations d’industries nouvelles. Les entreprises étrangères ont multiplié la création d’usines de production (Toyota, Honda) dans le Sud et l’ouest des Etats-Unis.

Pourtant le déclin industriel américain est relatif et le dynamisme de la Sun Belt a compensé le déclin de la Manufacturing Belt . C’est dans le secteur des hautes technologies que le redressement américain est le plus marqué. Les entreprises américaines dominent l’informatique mondiale et c’est aux Etats-Unis qu’est né Internet. L’Ouest a profité du développement des parcs technologiques : Apple, Hewlett Packard sont nés dans la Silicon Valley près de San Francisco et Microsoft s’est implanté dans la région de Seattle. L’Etat encourage ce mouvement en stimulant la recherche militaire et spatiale (la NASA en Floride et en Californie). Il apporte son soutien aux grandes firmes aéronautiques comme Boeing dont la production s’effectue dans les usines de Seattle.

Le Nord-Est possède aussi ses parcs technologiques comme les routes 128 et 495 près de Boston. Dans ces parcs, la recherche est stimulée par la collaboration entre les grandes universités américaines (Massachussets Institute of Technology près de Boston) et les entreprises. Les grandes villes sinistrées par les crises comme Pittsburg ont développé ce type d’activité. L’industrie automobile de la région des Grands Lacs a subi de nouveau une crise très profonde en 2009 mais le soutien massif du gouvernement américain a permis son redressement rapide. L’industrie américaine dispose encore de nombreux atouts comme le premier marché de consommateurs du monde étendu à tout le continent nord-américain grâce à l’ALENA (l’Accord de Libre-Echange Nord-Américain entre le Canada, les Etats-Unis et le Mexique) ainsi que d’importantes infrastructures routières et aéroportuaires. Les Etats-Unis savent aussi attirer les « cerveaux », travailleurs diplômés, du monde entier qui dynamisent la recherche américaine.

Les espaces industriels ont connu de profondes mutations aux Etats-Unis. Cela a favorisé la Sun Belt qui détient 46 % des emplois et de la production mais le Nord-Est résiste bien et il détient encore 42% des emplois et 44 % de la production industrielle.