dimanche 1 mai 2011

Cabeza de Vaca et le désastre de l'expédition de Pánfilo de Narváez.

Le naufrage de l'expédition de Pánfilo de Narváez


Itinéraire de l'expédition de Pánfilo de Narváez.

1528: Désastre de l’expédition de Pánfilo de Narváez.Pánfilo de Narváez est un conquistador espagnol partit faire fortune dans le Nouveau Monde. Il participe à la conquête d'Hispaniola et de la Jamaïque puis assiste Diego Velázquez dans la conquête de Cuba en 1511. En 1514, il est installé à Vera Paz (Hispaniola) puis à San Salvador (Cuba). En 1515, il est nommé procureur par Diego Velázquez, le gouverneur de Cuba, qui le charge de défendre ses intérêts auprès de la couronne espagnole, notamment pour l'obtention de titres sur la Nouvelle-Espagne. Après un aller-retour en Espagne, il retourne à Cuba avec une lettre de recommandation royale en poche. Diego Velasquez lui confie alors la mission de prendre la route du Mexique pour arrêter Cortez et conquérir à sa place le Mexique. Mais peu habile, il est rapidement défait par une vigoureuse attaque de Cortés dans laquelle il perd un œil. Cortés le fait emprisonner pendant 4 ans à Vera Cruz. Libéré par Cortés, Narváez se rend à Tenochtitlan (après la conquête) puis rentre à Cuba à la fin de l'année 1523. Il part en Espagne en 1525 pour dénoncer les agissements de Cortés et recevoir des titres. C’est donc un conquistador sans conquêtes et un soldat sans victoire qui s’apprête à coloniser la Floride.

L’expédition dramatique de Floride
Désormais promu gouverneur et capitaine général du río de Las Palmas et de la Floride, il prépare une expédition vers des terres qui lui appartiennent en théorie, mais qu'il doit avant tout découvrir et coloniser. Il prépare son expédition, forte de 5 navires et 600 soldats, qui quitte Sanlúcar de Barrameda (Espagne) le 17 juin 1527. Parmi les membres de l'expédition, on retrouve Álvar Núñez Cabeza de Vaca trésorier général et grand Alguazil, mais aussi auteur de la relation de voyage qui nous permet de connaître le sort de l'expédition de Pánfilo de Narváez. Après le départ d'Espagne, l'expédition s'arrête à Hispaniola et Cuba pour faire notamment le plein de vivres. Ca commence mal puisque la flotte subit le passage d’un ouragan et une centaine d'hommes en profite pour déserter.

Quelques jours plus tard, les côtes de la Floride apparaissent. Pánfilo de Narváez prend alors possession de ces terres au nom du roi d'Espagne. Cependant, les lieux sont peu accueillants. Pánfilo de Narváez décide alors de quitter le littoral pour pénétrer dans les terres et les découvrir. Il s'oppose en cela à Álvar Núñez Cabeza de Vaca qui voit d'un très mauvais œil l'abandon des navires sur la côte. Très rapidement, les conquistadors rencontrent des Indiens, la plupart du temps hostiles. Les conditions de vie de l'expédition se dégradent rapidement à cause du mauvais temps et du manque de nourriture. Les navires ayant fait naufrage, le périple se poursuit avec cinq radeaux de fortune. Les radeaux coulent les uns après les autres et les hommes poursuivent à pied. L'expédition tourne au cauchemar, les hommes meurent les uns après les autres, de faim, de maladie, d'épuisement, de noyade. Pánfilo de Narváez, pour sa part, est tué en 1528 lors d'un accrochage avec les Indiens. Il n’y a plus guère qu’une quinzaine de survivants durant l’hiver 1528-1529. Seuls quatre membres de l'expédition survivent au final, dont le trésorier, Álvar Núñez Cabeza de Vaca.
Les survivants du naufrage de l'expédition
1528-1536 : périple de Álvar Núñez Cabeza de Vaca (1507- Jerez de la Frontera- 1559 – Séville) et de ses trois compagnons dans le continent américain.

Périple de Cabezo de Vaca et de ses trois compagnons sur le continent américain.
Le périple de Cabeza de Vaca et de ses compagnons Cabeza de Vaca, Alonso del Castillo Maldonado, Andrés Dorantes de Carranza et Esteban, un esclave africain seuls survivants de l'expédition se retrouvent prisonniers des Indiens Ananarivo sur la côte du golfe du Mexique qui les réduisent en esclavage. Ils parviennent à s'échapper et entreprennent un incroyable périple de près de 8000 km à pied, qui les fait traverser le continent américain de la Floride (depuis le site de l’actuelle ville américaine de Galverston jusqu'à la Californie pendant 6 années. Ils explorent les régions du Mississippi, de l’Arkansas, du Colorado, du Nouveau-Mexique, de l’Arizona et parviennent en Californie. Ils survivent au milieu des Indiens en exerçant du commerce et du reboutage comme « homme-médecine » par imposition des mains, prières (Je vous salue Marie et Notre Père en latin) ou même véritable opération (Cabeza de Vaca parvient à retirer une flèche logée dans le corps d'un Indien). Tous les quatre après être parvenu en Californie, redescendent vers le centre du Mexique et reprennent contact avec les Espagnols à Sinaloa (Mexique) en 1536. Enfin ils reprennent leur route pour rejoindre Mexico où ils sont accueillis par le par le vice-roi Antonio de Mendoza.
"Cabeza de Vaca in the desert", peinture de Frederic Remington (1905)
C'est durant ce voyage qu' Álvar Núñez Cabeza de Vaca réunit les premières observations ethnographiques sur les peuples indigènes du golfe du Mexique. À son retour en Espagne en 1537, il en écrivit un rapport au roi Charles Quint, lequel fut publié en 1542 sous le titre de Naufragios (Naufrages). Son récit repose sur ses souvenirs le plus souvent invérifiables (à ce jour, il est impossible d'établir avec exactitude l'itinéraire qu'il a suivi de la Floride à la mer de Cortès). Cabeza de Vaca, de retour dans le Nouveau Monde, se voit souffler le commandement de l’expédition pour coloniser la Floride par Hernando de Soto. Il recevra un commandement de consolation avec le gouvernement du Rio de la Plata en 1540. Après avoir remonté le fleuve Paraguay et découvert les chutes de l’Iguazu, puis combattu contre les Indigènes, Cabeza de Vaca est victime d’une rebellion des colons espagnols. Il est renvoyé en Espagne en 1544 où il est condamné par le Conseil des Indes pour abus de pouvoir en 1545 et exilé à Oran. Il fut gracié huit ans plus tard et vint s'établir à Séville en tant que juge (il y meurt en 1559).

Le film mexicain de Nicolas Echevarria (1990), diffusé en France en 2010, retrace le périple de ce conquistador devenu chaman.Bande annonce du film Cabeza de Vaca
video